Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Base de données

Cote : AD01
Langues : français
Fiche n° : 798
Article ouvrage
Champagne, Patrick
L'espace villageois : pluralité des limites
In Terroirs, territoires, lieux d'innovation
ca 1997. - pp. 161-165, tabl.. Bibliogr. p. 165

Congrès : Université d'automne "Terroirs, territoires, lieux d'innovation", Thonon-les-Bains, 1995, INRA, Direction de l'information et de la Communication ; Ministère chargé de l'Agriculture, Direction Générale de l'Enseignement et de la Recherche

Résumé : L'enquête socologique en milieu rural pose, plus fortement que l'enquête en milieu urbain, le problème des limites territoriales concrètes d'une recherche. Les communautés rurales étaient, jusqu'à une période récente, de petites sociétés relativement isolées fonctionnant de manière partiellement autarcique. Jusqu'à une époque récente, le problème était donc relativement simple : si l'on pouvait étudier le milieu rural en découpant indistinctement une population ou un territoire, c'est parce que les relations entre le groupe rural et l'espace physique de la géographie étaient stables. Les choses ont commencé à se compliquer avec les grandes transformations du milieu agricole. Pourcaractériser les populations rurales aujourd'hui, il faut abandonner une représentation réaliste du découpage : il n'est plus possible de procéder à un même découpage qui délimiterait à la fois un territoire et un groupe. Les villages ne sont plus désormais assimilables à des communautés homogènes sans pour autant être devenus des banlieues anonymes. Ils occupent une position intermédiaire entre ces deux cas de figure extrêmes, à l'intersection partielle entre des espaces sociaux et l'espace concret de la géographie. Localisation : France