Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Actus > Séminaires, Conférences et Autres manifestations

Rencontre internationale : Marchés, Restauration collective, connexions urbain/rural 16 -18/11 2015 Montpellier

La chaire UNESCO Alimentations du monde a le plaisir de vous inviter à participer à cette rencontre internationale qu’elle organise avec de nombreux partenaires.

Acteurs publics, membres de la société civile, acteurs du développement, chercheurs, nous vous invitons à participer aux discussions qui auront lieu les 16-17 et 18 novembre à Montpellier lors de la rencontre internationale "Politiques alimentaires urbaines".
L’objectif est de contribuer par ce dialogue à une meilleure connaissance et compréhension des politiques alimentaires urbaines dans le monde, de leur construction, leurs modes d’action et leurs impacts. Cette rencontre sera l’occasion, au travers d’exemples concrets d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord, du Moyen Orient, d’Asie et d’Amérique Latine, de montrer que les villes disposent de leviers d’action pertinents pour contribuer, en complément des actions portées par la société civile, des politiques nationales et des accords internationaux, à la sécurité alimentaire et la durabilité des systèmes alimentaires.

Cette rencontre internationale est organisée par la Chaire UNESCO Alimentations du monde et le Cirad associés au sein du programme Surfood (Sustainable Urban Food Systems), en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), la FAO (Programme Food for the Cities), les Ressource Centers on Urban Agriculture and Food Security (RUAF Foundation), l’Organisation des Régions Unies - Fogar, l’International Sustainability Unit, le Mercadis (Marchés de gros de Montpellier) et la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme (FPH), avec le soutien de Agropolis Fondation, de la Fondation Daniel et Nina Carasso, de l’Agence Universitaire de la Francophonie, du CIHEAM -IAMM et de Montpellier Mediterranée Métropole

Rencontres de l'Honnête Volupté Programme 2015-2016

Rencontres de l’Honnête Volupté Programme 2015-2016

Rencontres de la Société des Amis de Jean-Louis Flandrin

Séminaire : Image animée du Centre Max Weber 04/12 2015 Lyon

Pratiques de l’image animée. Enjeux pour la recherche en sciences sociale.
Séminaire organisé par M. Amara, J. Drouet, C. Gauthier, H. Girardot-Pennors, B. Maurines, M.-T. Têtu
Christine Dole - Louveau de la Guigneraye, maître de conférences en communication, viendra exposer sa conception de la socio-anthropologie et des usages de l’image animé en 2015, et ce, au regard de son parcours. La question sera aussi de déterminer en quoi l’image renouvelle sciences et connaissances.

La séance se déroulera le vendredi 4 décembre, de 9h30 à 12h30, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme de Lyon (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon)

A Table ! Nouvelle exposition des Archives départementales de la Creuse

A Table ! Nouvelle exposition des Archives départementales de la Creuse

Du 20 octobre 2015 au 15 avril 2016 les Archives départementales à Guéret vous invitent "A Table" pour découvrir à travers des documents, des menus, des recettes et des objets, l’histoire de l’alimentation dans la Creuse du XVIème siècle à la première moitié du XXème siècle.
2 conférences sont prévues :
- Mardi 9 février 2016, à 18h « Le poison était dans la soupe »Par Pascale BUGAT, conservateur en chef du patrimoine, directrice des Archives départementales de la Creuse
- Mardi 1er mars 2016 à 18h « Le temps mène tout ». Dictons, saisons et alimentation paysanne en Corrèze (Limousin) de la fin du XVIIIe siècle aux années 1930" Par Monique CHASTANET, Historienne, Chargée de recherche au CNRS (IMAF – Université PARIS I)

Programme du RDV du Grand Marché des AOC/AOP/IGP de Bourg-en-Bresse les 18 et 19 mars 2016

Programme du RDV du Grand Marché des AOC/AOP/IGP de Bourg-en-Bresse les 18 et 19 mars 2016

Les indications géographiques, outil juridique de protection de l’origine, constituent une forme particulière de valorisation des produits.

Economies locales, dynamiques collectives, paysages, patrimoines alimentaires….de quelles natures sont les plus-values liées à ces démarches ? Qu’apportent-elles aux territoires ? Autant de questions débattues par les chercheurs, institutionnels, représentants des filières, (CNRS, INRA, INAO, Chambre Régionale d’Agriculture ARA) à l’occasion du « Grand Marché des AOC ». Les producteurs enrichiront le débat en apportant leur témoignage sur le salon.

Le 18 mars de 14h à 18h au Technopole ALIMENTEC

  • Introduction
    Laurence BERARD, Responsable de l’antenne du CNRS « Ressources des Terroirs, Cultures - Usages - Sociétés » , Technopole Alimentec
  • Quelles valeurs apportées par les indications géographiques ?
    François CASABIANCA, Chercheur responsable du laboratoire de recherche sur le développement de l’élevage à l’INRA de Corte
  • Indications géographiques et circuits courts : complémentarité ou opposition ?
    Giovanni BELLETTI, Professeur d’Economie Rurale à l’Université de Florence
  • Impacts économiques des indications géographiques : une méthode pour évaluer les impacts des IG bien établies
    Dominique BARJOLLE, Enseignante chercheur à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich
  • Evaluation des contributions sociales et économiques de l’AOP Saint Nectaire au développement du territoire
    Marie-Paule CHAZAL, Directrice de l’ODG Saint Nectaire
  • Le mémento des IG en Rhône-Alpes, un outil d’appui à la mission de la Chambre d’Agriculture au service des filières sous IG
    Laurent JOYET, chef de service « Alimentation, circuits courts, Tourisme et Services » à la Chambre Régionale d’Agriculture Auvergne Rhône-Alpes
  • L’INAO se saisit de la valorisation économique des SIQO dans le cadre du travail d’une de ses commissions nationales
    Jean-Louis PITON, vigneron, président de la Commission Nationale Economie et Marchés de l’INAO

Le 19 mars de 9h à 11h au Grand Marché des AOC à AINTEREXPO

Témoignages de producteurs

  • Roland BONNARD, viticulteur et membre du bureau du syndicat de l’AOP Vins du Bugey
    Maison Bonnard FILS
  • Yann LE SCOUEZEC, Directeur Général de la Coopérative productrice des Beurre et Crème de Bresse AOP
    Laiterie Coopérative D’Etrez
  • Angèle HYON, éleveuse de Volailles de Bresse AOP
    EARL Lamberet Angèle et Raphaël
  • Alain DUCASTEL, producteur de Lentilles vertes du Puy AOP

Programme

et

Inscriptions

Spectacle culinaire : "Une mariée à Dijon" du 2 au 21 février 2016

Spectacle culinaire : "Une mariée à Dijon" du 2 au 21 février 2016

Spectacle culinaire de La Revue éclair au Théâtre de l’Aquarium à la Cartoucherie de Vincennes. D’après des textes de M.F.K. Fisher. Mise en scène : Stéphane Olry avec Corine Miret (récit) et Didier Petit (improvisation au violoncelle)
du 2 au 21 février 2016

Véronique Hotte - théâtre du blog - 10/1/2014 : Nous sommes dans le miroir d’un restaurant renommé de Dijon dans les années 1929, « Les Trois Faisans », que fréquenta l’auteure américaine Mary Frances Kennedy, Fischer. C’est bien d’elle dont il s’agit, et de sa petite histoire d’amour et son mariage avec Al auquel elle rend hommage, en ces lieux culinaires lointains qu’elle découvre pour la première fois.
La découverte émerveillée de la gastronomie bourguignonne correspondait aux premiers temps de la passion amoureuse de l’auteure.
Quand elle revient, la vie a suivi son cours et accompli son œuvre, ratés, divorce, puis ébauche de liens nouveaux auxquels on veut resservir, comme malgré soi, les plats devenus froids d’un passé idéalisé.

Interview de Corine Miret et Stéphane Olry par Marie Richeux à écouter sur : France Culture

 Planète fromagère et Cheese 2.0 le 7 mars 2016, Paris

Planète fromagère et Cheese 2.0 le 7 mars 2016, Paris

La planète fromagère est en pleine transformation. On croit bien connaître les processus biologiques fabriquant ce que les mangeurs appellent le "goût". Mais ce n’est pas sûr. Et il faut relier ces perceptions à des pratiques sociales, montrer comment on écrit le discours sur les dégustations. De quoi donner de nouvelles pistes à ceux qui veulent faire vivre cette passion pour les fromages. En France et dans le monde. Clément Brossault, ancien banquier devenu fromager nous expliquera quelle est pour lui "la crèmerie du futur".

Avec Richard C. Delerins (anthropologue), Gilles Fumey (géographe), Christophe Lavelle (biophysicien) et Clément Brossault (directeur de la fromagerie Goncourt, Paris).

Présentation des chercheurs intervenants au RDV du Grand Marché des AOC/AOP/IGP de Bourg-en-Bresse les 18 et 19 mars 2016

Présentation des chercheurs intervenants au RDV du Grand Marché des AOC/AOP/IGP de Bourg-en-Bresse les 18 et 19 mars 2016

Dominique BARJOLLE est enseignante chercheur à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich. Elle est l’auteur de plusieurs publications scientifiques sur la qualité des produits agricoles, sur l’innovation en agriculture et sur la politique agricole suisse.
Vous pouvez consulter ICI les références disponibles au centre Ressources des Terroirs

- 

Giovanni BELLETTI est enseignant-chercheur, Professeur d’Economie Rurale à l’Université de Florence. Les indications géographiques et leur place dans le développement territorial constituent un thème fort de ses recherches menées en Italie et en Europe.
Vous pouvez consulter ICI les références disponibles au centre Ressources des Terroirs
- 

François CASABIANCA est chercheur, responsable du laboratoire de recherche sur le développement de l’élevage à l’INRA de Corte. Il a beaucoup travaillé sur les indications géographiques concernant les viandes et produits carnés, en Corse et ailleurs.
Vous pouvez consulter ICI les références disponibles au centre Ressources des Terroirs

Quelles plus-values apportent les Indications Géographiques ?
Appel à communication : "Produits menacés, produits oubliés, produits disparus"

Appel à communication : "Produits menacés, produits oubliés, produits disparus"

Produits menacés, produits oubliés, produits disparus.Causes et mécanismes du déclin XIVe-XXIe siècles

- 

Loin d’être toujours linéaire, la trajectoire des produits alimentaires est faîte de succès, de phases de diffusion spatiale et sociale, de modes éphémères ou durables, mais aussi parfois de défiance, de désintérêt voire de peurs qui entrainent des moments de repli ou de déclin. Dans les théories du marketing, chaque produit s’inscrit dans un cycle de vie caractérisé par des phases de croissance, de maturité et de déclin. Parfois même certains aliments, boissons ou plats disparaissent avant de réapparaitre plus tard sous une forme légèrement différente.
L’heure est aujourd’hui au succès, à la relance, voire à l’exhumation de produits longtemps boudés ou méprisés, tandis que d’autres sont menacés pour des raisons éthiques ou sanitaires.
Les recherches développées par le programme ViValTer (La ville, espace de valorisation des produits de terroir) et aujourd’hui par le programme TERESMA (Produits de terroir, espaces et marchés, hier et aujourd’hui) à l’initiative de ce colloque, ont montré que les produits de terroir connaissent un renouveau qui interroge la nature des liens des consommateurs aux territoires et l’ancrage de ces produits dans l’histoire.
Les salaisons, les fromages, les fruits, les animaux, les vins et autres produits associés à une origine géographique auront donc une place de choix au sein des réflexions de cette rencontre scientifique qui vise néanmoins à prendre en compte tous les types d’aliments et de boissons ainsi que les différentes formes de production. Réelle ou artificielle, la notoriété que connaissent aujourd’hui tous ces produits un temps tombés dans l’oubli ne doit pas pour autant faire oublier pourquoi et dans quel contexte ils ont pu décliner, se voir menacer ou carrément disparaître.

- 

Les propositions de communication sont à renvoyer avant le 1er octobre 2016 à
corinne.marache@gmail.com et phmeyzie@club-internet.fr.

- 

Consulter l’appel à communication dans son intégralité :

Produits menacés, produits oubliés, produits disparus
Threatened, forgotten and lost foods
Journée d'étude : Mise et apparence des cuisinier-e-s

Journée d’étude : Mise et apparence des cuisinier-e-s

Consulter le programme :

Mise et apprence des cuisinier-e-s
Mise et apprence des cuisinier-e-s
Symposium : eating in later life

Symposium : eating in later life

Consulter le programme :

Eating in later life
L'eau ne coule plus de source. Festival des Reclusiennes 5-10 juillet 2016 - Sainte-Foy-la-Grande - Gironde

L’eau ne coule plus de source. Festival des Reclusiennes 5-10 juillet 2016 - Sainte-Foy-la-Grande - Gironde

L’hommage à Elisée Reclus, auteur de l’« Histoire d’un ruisseau » et natif de la ville renforçait ce désir, en même temps que la présence si tangible de la Dordogne au bord de la bastide de Ste Foy la Grande, en Gironde, où se déroule cette manifestation. Le fleuve sera d’ailleurs le lieu de rencontres et de découvertes, suscitées par Epidor, Etablissement Public Territorial du Bassin de la Dordogne qui travaille à la fois à sa préservation, sa mémoire et sa valorisation.
Et si au XXI°siècle, l’eau ne « coulait plus de source » ?

Depuis toujours considérée comme génératrice de vie par excellence, l’eau tend aujourd’hui à être banalisée sous certains horizons, tandis qu’elle est toujours plus précieuse et jalousement disputée sous d’autres.

Omniprésente dans nos vies quotidiennes, moteur de synergies sociales et de convivialités, elle recèle par ailleurs bien des secrets que s’attache à élucider la recherche scientifique.

Elle représente aussi un enjeu écologique majeur pour la planète, tant du point de vue de la préservation de sa ressource, des problèmes que pose sa pollution, que des inégalités liées à sa répartition ou des risques générés par les perturbations de son cycle (sécheresses, pluies torrentielles, inondations), aggravées par le changement climatique.

Enfin, cette « eau nourricière » fertilise les imaginaires poétiques, inspire les mythologies et s’invite dans les liturgies de toutes les traditions religieuses. Ainsi, si l’eau se fait rare, donc précieuse, elle apparaît plus que jamais comme une préoccupation et une source d’inspiration intarissable.

Lisez Histoire d’un ruisseau, disponible en téléchargement ici
hhttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64040d

Consulter le dossier bibliographique des ouvrages disponibles au Centre Ressources des terroirs à Bourg-en-Bresse  : http://www.ethno-terroirs.cnrs.fr/spip.php?page=dossier&num=44

Pourquoi nous mangeons comme nous mangeons ? Un séminaire sur la biographie alimentaire - 28.-29. September 2016, Heidelberg

Pourquoi nous mangeons comme nous mangeons ? Un séminaire sur la biographie alimentaire - 28.-29. September 2016, Heidelberg

Das diesjährige Heidelberger Ernährungsforum greift den in Forschung und Lehre bisher wenig bearbeiteten Aspekt der Essbiografie auf. Es zeigt, welche Relevanz essbiografisches Arbeiten in der Praxis hat und wie es, interdisziplinär betrachtet, zu einem gesundheitsförderlichen Ernährungsverhalten beitragen kann. Das Forum findet vom 28.-29. September 2016 in Heidelberg statt.

Forum Origine, Diversité et Territoires 20-22.09.2016 Turin

Forum Origine, Diversité et Territoires 20-22.09.2016 Turin

Les objectifs du Forum 2016 sont multiples :
Le Forum Origine, Diversité et Territoires est une plateforme internationale d’échanges d’expériences et de connaissances sur les interactions entre les diversités culturelles et biologiques, la dynamique des territoires et les produits dont la qualité est liée à l’origine.
L’objectif du Forum est d’être un lien entre un large éventail d’acteurs internationaux, tous engagés dans de nouvelles façons de penser et de faire du développement, où l’identité, l’origine, la qualité et les diversités locales sont des catalyseurs de dynamiques inclusives de développement local.

En 2016, le Forum est organisé du 20 au 22 Septembre, juste avant Terra Madre - Salon du Goût.

Inscription (jusqu’au 12 septembre 2016) : http://origin-for-sustainability.org/en/inscritption-forum-odt-2016/

Symposium : Raising Standards at the Time of Slaughter - 20 sept 2016 Londres

Symposium : Raising Standards at the Time of Slaughter - 20 sept 2016 Londres

The UK’s decision to leave the EU has left the question of how best to resolve these issues (the prevalence of abusive practices contravening welfare laws) and safeguard the future of animal welfare at the time of slaughter, deeply uncertain. With 44 European animal welfare laws, (including 17 setting standards on the production, transport and slaughter of farm animals) essentially ‘up for grabs’ in a post-Brexit UK, it will be beholden on HM Government to replace said laws with equivalent, more stringent or laissez-faire alternatives. This symposium will provide local authorities, food production businesses, animal welfare organisations, faith groups, veterinary interests and government officials with an invaluable opportunity to proactively prepare for this legislative shift and ensure that existing domestic rules can be expanded, entrenched and adhered to.

Delegates will

Analyse the impact of Britain’s decision to leave the EU on domestic legislation pertaining to animal welfare at the time of slaughter.
Assess the benefits of enforcing compulsory and independently monitored CCTV in UK slaughterhouses to ensure standards are upheld.
Determine how best to concurrently safeguard animal welfare and religious freedom.
Explore technological improvements which aid in ensuring a painless death for animals and minimising avoidable distress in the immediate period preceding death.
Develop robust and proportionate means of enforcing powers of entry, appeals, offences and penalties.
Share best practice on ensuring effective stunning and restraining methods.
Collaborate on improving transportation methods to minimise instances of dehydration and death in transit.
Build effective mechanisms by which UK legislation can be uniformly adhered to.

Terroir in Translation : Exploring the Place of Place in the Global Food System Congrès IRSA, Canada, Août 2016
Conférence : Produits du terroir en Suisse entre labels et patrimoine, Basel 27 août 2016

Conférence : Produits du terroir en Suisse entre labels et patrimoine, Basel 27 août 2016

Produits du terroir en Suisse entre labels et patrimoine : pourquoi et comment ?

Inventaire du patrimoine culinaire suisse, cahiers des charges pour les AOP-IGP, liste des produits du terroir et catalogue Slow Food des produits de l’Arche du Goût…la Confédération, les Cantons et des associations identifient, listent et normalisent les produits alimentaires en Suisse depuis une quinzaine d’années.

Qu’est-ce qui motive ces démarches ? Des questions d’identité ? La conservation ou la création de traditions ? Une simple invention pour faire de la communication et d’augmenter les ventes ? Une valorisation différenciée des produits de l’agriculture ?

Cette présentation sera faite par Stéphane Boisseaux, politologue et chargé de recherche à l’IDHEAP Lausanne (Institut de Hautes Etudes en Administration Publique), spécialiste des AOP-IPG, de la gestion des produits du terroir, ex-responsable projet au Patrimoine Culinaire Suisse et ex-membre de l’Arche du Goût Slow Food Suisse.

Stéphane Boisseaux basera ses observations et réflexions sur ses expériences concrètes avec des entités publiques et des associations pour nous expliquer comment les produits alimentaires sont considérés et gérés comme des « ressources » et quels sont les enjeux actuels et futurs de ces démarches.

Une opportunité pour prendre du recul face à ce travail d’identification et de célébration des produits du terroir qui occupe une place importante dans la vie de l’association Slow Food notamment.
En francais, Raum D3.

Séminaire : Politique et diplomatie de la cuisine et de l'hospitalité - 3 octobre à 17h Paris Sorbonne

Séminaire : Politique et diplomatie de la cuisine et de l’hospitalité - 3 octobre à 17h Paris Sorbonne

Avec Yves Schemeil, professeur de Sciences politiques, Institut universitaire de France, professeur associé à l’Ecole hôtelière de Lausanne (Suisse). Séminaire du Pôle de recherche Alimentation, risque, santé de l’ISCC (CNRS) dirigé par Gilles Fumey.

Séminaire : Algorithmes et Big data – la face cachée de la révolution Food 2.0 - 2 novembre à 17h – ISCC (CNRS)

Séminaire : Algorithmes et Big data – la face cachée de la révolution Food 2.0 - 2 novembre à 17h – ISCC (CNRS)

Par Richard C. Delerins est anthropologue, chercheur du Pôle Alimentation, risque, santé de l’ISCC (CNRS)

Colloque : Penser l'alimentation de demain - 14 octobre 2016 Paris Sorbonne

Colloque : Penser l’alimentation de demain - 14 octobre 2016 Paris Sorbonne

9h30 : Gilles Fumey : Aller à la racine de la bio
10h : Olivier Assouly, philosophe : Nous, la biodynamie et Steiner
11h : Richard C. Delerins, anthropologue : Génétique et « biologie synthétique » : la nature régénérée. La révolution Food 2.0 en Californie
13h30 : Les clés intellectuelles, culturelles et politiques du développement de la bio en France. Table-ronde avec trois acteurs de la Bio en France :
Gilles Pérole, Adjoint au Maire de Mouans-Sartoux (06), Conseiller communautaire du Pays de Grasse , Vice-Président du club des villes et territoires cyclables.
Didier Peréol, Président de l’Agence Bio, a fondé Nature Vivante (aujourd’hui appelée Fondation EKIBIO). 
PDG du Groupe EKIBIO, (neuf sociétés et 200 salariés) qui met la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) au centre de ses priorités (locaux écologiques, énergies renouvelables, cantine bio, commerce équitable etc…).
Stéphane Veyrat, Président de l’association Un plus Bio (2002)
16h-17h : Controverses sur la bio : Science, Nature, un faux débat ?
Avec Gilles Fumey & Christophe Lavelle, biophysicien (CNRS : Museum d’histoire naturelle et ISCC) :

Conférence-débat : AOP, IGP, LABEL ROUGE, AB : Facteurs de réussite pour les filières d'élevage - 06 octobre Clermont-Ferrand
Rencontre débat : Nourritures jardinières dans les sociétés urbanisées - 12 octobre de 17h à 19h Paris

Rencontre débat : Nourritures jardinières dans les sociétés urbanisées - 12 octobre de 17h à 19h Paris

Le mercredi 12 octobre, rencontre débat à la Librairie du Jardin des Tuileries

La Librairie du Jardin des Tuileries : Jardin des Tuileries, grille d’honneur, place de la Concorde, 75008, Paris
Avec le soutien de l’École nationale supérieure de paysage.

Un peu partout dans le monde, à la campagne, à proximité et même dans les villes, se multiplient les activités de jardinage. Les raisons et les enjeux prospectifs en ont été débattus dans l’ouvrage Renouveau des jardins (Hermann, 2014).
Le présent volume traite plus spécifiquement des nourritures jardinières en faisant l’hypothèse qu’elles contribuent à relever conjointement les actuels défis alimentaire et urbain. Dans quelle mesure peuvent-elles répondre aux besoins des plus vulnérables et au désir universel de bien manger tout en favorisant une vie saine, frugale, conviviale et savoureuse ? Dans quelle mesure interrogent-elles les pratiques professionnelles ? Telles sont quelques-unes des questions qu’aborde ce livre issu d’un colloque de Cerisy (2014).
Selon la prospective du présent, cet ouvrage croise les expertises de chercheurs aux savoirs pratiques d’acteurs et aux initiatives de collectifs paysagistes. En conclusion, se manifestent une ouverture et une exigence : l’ouverture est celle proposée par Corine Pelluchon qui substitue à un environnement conçu comme « ressources » un monde de « nourritures » où l’aliment, avec le lieu, sont des aspects majeurs ; l’exigence est plus que nécessaire pour « changer d’échelle », celle d’une « alliance inédite » entre des mondes qui se méconnaissent afin de concevoir de nouveaux modes d’alimentation et d’habitation urbains.

Projection : Bugs. Des insectes dans notre assiette 13 octobre 2016 Bruxelles

Projection : Bugs. Des insectes dans notre assiette 13 octobre 2016 Bruxelles

Débat suite au film « Bugs »
la FAO (Food and Agriculture Organisation), asticots, grillons et autres termites seraient une solution pour nourrir les 9 milliards d’êtres humains qui peupleront la terre en 2050. D’ailleurs deux milliards de personnes en consommeraient déjà régulièrement. Leur faible impact écologique et leur forte teneur en protéines en feraient des concurrents de taille pour les traditionnels veaux, vaches, poulets et cochons, qui contribuent fortement à la dégradation de l’environnement à travers leur grosse consommation d’eau, le supaturâge et son corollaire la déforestation, leur émission de gaz à effets de serre…
Pour autant, les insectes peuvent-ils être considérés comme une véritable solution pour nourrir le monde de demain ? Peuvent-ils apporter de véritablement résoudre les problèmes d’insécurité alimentaire de par le monde ? Leur apport en protéines est-il réellement aussi incroyable ? Permettront-ils la création d’emplois agricoles ici et là-bas ? On fait le point.

Appel à communication : The terroir of mountain cheeses : a focus on microbes, animals and production systems Juin 2017

Appel à communication : The terroir of mountain cheeses : a focus on microbes, animals and production systems Juin 2017

Mountain Cheese 2017 The terroir of mountain cheeses : a focus on microbes, animals and production systems
12th Mountain Cheese meeting | (20-22 June 2017)

Preliminary program :
20th of June : Three scientific sessions held in the University of Padova (campus Agripolis - Legnaro) :
The microbiota, from the environment of the farm to the cheese
Phenotyping the cheese-making ability of milk
The farming systems and cheese quality

21st of June  : Visit in an alpine summer farm of the Dolomite Mountains (Malga Juribello, Autonomous Province of Trento), on-farm short communications and social event
22nd of June : Technical session (topic to be defined) in Venice and visit of the town

Paper submission : maximum 4 pages texts for communications or posters are expected for the 31th of March 2017, format will be available soon
Registration fee : 150 euro, grants covering the registration fees will be available for PhD studentsContact persons :
Scientific committee : Bruno Martin, INRA Clermont Ferrand
Organizing committee : Enrico Sturaro, DAFNAE University of Padova enrico.sturaro@unipd.it

Séminaire : Les Ateliers de l'Honnête Volupté Programme 2017 :

Séminaire : Les Ateliers de l’Honnête Volupté Programme 2017 :

Pour le diététicien et gastronome italien de la Renaissance, Bartolomeo Sacchi dit Platina (1421-1481), l’acte de manger se conçoit comme une Honnête Volupté. Elle renvoie à la dimension diététique de l’alimentation (régime de santé), à sa dimension
culturelle et symbolique, à sa dimension éthique et religieuse, et, bien sûr, au plaisir des sens. Ainsi, loin du péché capital de « gourmandise », la volupté du goût est, pour l’humaniste, une volupté honnête, mesurée et tempérée, un art du « bien vivre ».
Ce séminaire libre est proposé à l’ESG UQAM en lien avec le certificat en gestion et pratiques socioculturelles de la gastronomie au Département d’études urbaines et touristiques (DEUT).

Jeudi 26 janvier 2017 : Julia Csergo : « La gastronomie est-elle une marchandise culturelle comme une autre ? La gastronomie française à l’UNESCO, histoire et enjeux. »

Programme
Colloque : Se nourrir de plaisirs Montpellier Vendredi 03 février 2017

Colloque : Se nourrir de plaisirs Montpellier Vendredi 03 février 2017

Pour son 6e rendez-vous annuel, la Chaire Unesco Alimentations du monde aborde les liens multiples qui unissent plaisirs et alimentation.
Vendredi 03 février 2017 de 8h30 à 17h30 à Montpellier SupAgro Campus de la Gaillarde - Amphithéâtre Philippe Lamour 2, place Pierre Viala - 34060 Montpellier

Ce colloque s’inscrit dans la mission de partage des savoirs des chaires Unesco. Il vise à susciter des débats entre le grand public et les enseignants, chercheurs, responsables des secteurs publics et privés, des organisations professionnelles, du mouvement associatif et de la société civile.

Programme
Appel à communication : Colloque "Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es" Strasbourg Novembre 2017

Appel à communication : Colloque "Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es" Strasbourg Novembre 2017

Ouvertes d’un point de vue chronologique, les propositions de communication pourront se consacrer à l’archéologie de l’axiome de Brillat-Savarin, à son actualisation au XIXe siècle, ou à sa postérité. Elles devront néanmoins prendre pour cadre de référence la culture occidentale, et interroger la manière dont les pratiques alimentaires mobilisées dans la fiction participent d’une représentation identitaire.

Les propositions devront s’inscrire en priorité dans l’un des axes suivants :
• Fictions alimentaires, fictions essentialistes :
- Identité alimentaire et identité sexuelle (ce que mangent les hommes / ce que
mangent les femmes)
- Identité alimentaire et théories des races
• Fictions alimentaires, fictions sociales :
- Choix alimentaires et appartenance sociale
- Choix alimentaires et choix politiques (y a-t-il une alimentation de gauche ou de
droite ? quels liens sont établis entre régime politique et régime alimentaire ?)
• Fictions alimentaires et genèse
- Diététique et création (choix alimentaires et fables auctoriales)
- Alimentation et sémiologie du personnage
- Alimentation et mythes (ce que mangent les Dieux / ce que mangent les hommes ;
Tantale, Midas, etc.)
Les propositions de communication, accompagnées d’une courte notice biobibliographique, sont à adresser à Bertrand Marquer (bmarquer@unistra.fr) avant le 15 mai 2017. Elles seront examinées par le comité scientifique, qui communiquera sa réponse fin juin.
Le colloque aura lieu à Strasbourg du 8 au 10 novembre 2017 et donnera lieu à publication.

Séminaire : Alimentations, conflits, dissidences. Université de Strasbourg

Séminaire : Alimentations, conflits, dissidences. Université de Strasbourg

Nous proposons un séminaire qui interroge le lien entre incorporation et conflit à travers l’exemple de l’alimentation. Les comportements alimentaires montrent aujourd’hui une capacité à canaliser et à mettre en scène des conflits qui, partout en Europe, émergent et se déplacent très vite à partir de domaines très différents : de la critique antisystème à la dissension politique, religieuse et économique, de la mise en cause des distinctions de genre à celle de la médecine conventionnelle. Par l’alimentation, des figures de la dissidence et de la résistance se donnent à voir : dans les choix d’aliments à évincer, comme on le voit dans le cas d’alimentations « sans » – sans gluten, sans lactose, etc. – qui deviennent rapidement des alimentations « anti », dans le regard porté sur les filières de production, dans les parcours d’approvisionnement, dans les modalités de consommation et les pratiques de santé. L’alimentation s’érige aujourd’hui à la fois en un lieu du conflit, un terrain de subjectivation, ainsi qu’une bannière de changement social et une utopie au sens de Walter Benjamin. De ce fait, nous souhaitons analyser autant sa capacité de cristalliser et canaliser des conflictualités instables, dont les contours bougent, qui ne sont pas relayées par les organes conventionnels de représentation, que la manière dont ces pratiques alimentaires « autres » donnent corps à des modes de vie, des réseaux, des formes de socialisation qui se diffusent de manière transnationale et donnent vie à une « autre » Europe. Ces conflits incorporés constituent alors une source d’inventivité, collective et individuelle : nous prolongeons ainsi une tradition de recherche de l’Université de Strasbourg qui fait du corps l’analyseur des pratiques réflexives et créatrices des individus et un des leviers qu’ils utilisent pour agir sur la société en la transformant.

9 février 2017 Gilles Tétart Les conflits autour des OGM et le retour de l’action radicale

8 mars 2017 Priscille Touraille Inégalités alimentaires et régimes de genre
dans l’adaptation biologique

5 avril 2017 Nutrition et physiologie : des savoirs pour la guerre, 1870-1920 ?
Anne Rasmussen

26 avril 2017 Olivier Lepiller Critiques de l’alimentation industrielle, transformation des consciences alimentaires et changement des pratiques

Organisateurs
Camille Adamiec, Mylène Bapst,Nicoletta Diasio, Vulca Fidolini,Irene Sgambaro, Virginie Wolff

Séminaire : Agriculteurs, sols et semences dans la globalisation Ehess Paris

Séminaire : Agriculteurs, sols et semences dans la globalisation Ehess Paris

Lundi de 11 h à 13 h (bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris)

Les pratiques agricoles attirent l’attention des décideurs politiques à l’échelle nationale et internationale, mobilisent les écologistes et alimentent des batailles idéologiques sur les sites web des entreprises agrochimiques et des organisations internationales. La culture des OGM, les bio-carburants, et les processus de standardisation sont l’objet d’une « guerre technologique » au sein de l’agronomie et dans les sciences sociales. Dans les débats sur l’avenir des mondes agricoles nous observons une transformation : les questions concernent moins l’expansion agricole et les droits fonciers, mais demandent quoi et comment cultiver, comment gérer la fertilité des sols et conserver l’autonomie sur les semences. L’agronomie devient politique : Lors d’une conjoncture historique dans laquelle les petits agriculteurs à travers le monde sont confrontés à de multiples vecteurs de dépossession, les stratégies de débrouillardise et de contestation redécouvrent l’expérimentation avec des pratiques alternatives de culture, la fertilisation organique des sol et l’échange des semences, et sur le plan social des services et des informations.

Le séminaire mettra le focus cette année sur les formes de coopération parmi les agriculteurs, mais aussi entre agriculteurs, consommateurs et citoyens. Nous regarderons aussi bien les coopératives de production et de service, que les fonds de commercialisation et les réseaux de circuits courts, et les banques et les réseaux d’échange de semences. Comment ces formes de coopération institutionnalisées et informelles s’inscrivent-t-elles dans les programmes gouvernementaux, les projets de développement et les contrats avec firmes du secteur privé ?

Journée d'étude : L'alimentation au fil des saisons. La saisonnalité des pratiques alimentaires

Journée d’étude : L’alimentation au fil des saisons. La saisonnalité des pratiques alimentaires

Les saisons gouvernent les faits sociaux : paradoxal peut-être, le fait est reconnu. Le domaine alimentaire présente d’importantes variations saisonnières, liées aux coûts, aux contraintes de production et sans doute aussi aux goûts. Les progrès techniques ont cependant permis, très largement, de s’affranchir des mouvements saisonniers et ont rendu accessibles quantité de denrées « hors saison ». Inversement se fait jour un intérêt récent pour le respect des saisons, lié à de nouveaux impératifs dans le domaine de l’alimentation.

Cette journée d’études pluridisciplinaire examinera les variations saisonnières des consommations, les scansions alimentaires qui leur sont liées ainsi que les enjeux de la saisonnalité.

Programme
10h00 Bienvenue et accueil des participants, Didier Francfort, Université de Lorraine
10h20 Introduction quelques points sur la consommation, Faustine Régnier, INRA Aliss, Paris

Session I, Les variations saisonnières, ou s’accommoder des contraintes – Modérateur Faustine Régnier
10h40 Saisons à vivre : Martin de la Soudière, CNRS, Paris
11h10 Crises et transformations du marché des fruits et légumes, au prisme de la contrainte de saisonnalité, Antoine Bernard de Raymond, INRA Ritme, Paris
11h40 Le pain et le vin d’Emmanuel Le Roy Ladurie, Film
12h10 Discussion collective

12h40-13h30 pause déjeuner

Session II, Les enjeux de la saisonnalité – Modérateur Denis Saillard
13h30 Consommer des fruits et légumes exotiques les enjeux de la trans-saisonnalité, Camille Adamiec, Université de Strasbourg
14h00 « Chez nous, les fraises ne poussent pas en hiver ». Le rôle de la locavoracité dans la (re)prise de conscience de la saisonnalité des aliments, Rachel Reckinger, Université du Luxembourg
14h30 La saisonnalité des consommations dans l’offre alimentaire réservée aux mangeurs précaires résidant en Suisse, Laurence Ossipow, Haute Ecole de Travail Social de Genève

15h00 – 15h45 Discussion et pause-café

Session III, Saisons et scansions alimentaires – Modérateur Marie-Pierre Julien
15h45 Les lumières de l’hiver. Le retour des rituels alimentaires des mois obscurs en Europe, Denis Saillard, Université de Vélizy St-Quentin en Yvelines
16h15 Couscous d’hiver, couscous d’été plats et saisonnalité au Maghreb, Marie Caquel, Université de Lorraine
16h45 La marchande des quatre saisons, Anouchka Vasak, EHESS, Paris
17h15 Discussion
17h45 Synthèse et conclusion, Marie-Pierre Julien, Université de Lorraine

Pour toutes informations :
adamiec@unistra.fr
marie-pierre.julien@univ-lorraine.fr
faustine.regnier@inra.fr

Rencontres 2017 de l'Association De Honesta Voluptate - Société des Amis de Jean-Louis Flandrin

Rencontres 2017 de l’Association De Honesta Voluptate - Société des Amis de Jean-Louis Flandrin

Programme des Rencontres 2017
13 janvier 2017 Nathalie Peyrebonne : « Le personnage du cuisinier dans les textes espagnols du Siècle d’Or ».
Danyu Liu : « Les pratiques alimentaires des étudiants chinois en France : approche de leurs processus d’adaptation ».

24 février 2017 : Charles Eloi Vial : « L’organisation des petits et grands dîners aux Tuileries du Consulat au Second Empire ».
Vincent Chenille : « Alimentation et pouvoir politique au cinéma ».

17 mars 2017 : Valérie Boudier : « Art et Viande »
Dimanche 21 mai 2017 à midi : Banquet de De Honesta Voluptate Société des amis de Jean-Louis Flandrin.

Lieu : Maison des Sciences de l’homme, 190 avenue de France, 75013 Paris

2ème conférence internationale de l'IEHCA

2ème conférence internationale de l’IEHCA

Consulter le programme :

2ème conférence internationale

Venir nous voir

Ouvert à tous,
le Centre de Documentation vous accueille :

du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 17h

sur le Technopôle ALIMENTEC,
rue Henri de Boissieu,
01000 Bourg-en-Bresse.

04 74 45 52 07
communication@ethno-terroirs.cnrs.fr