Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Archives > Événements passés

Conférence : Connaissez-vous le chocolat cru ? Bruxelles, 17 décembre 2015

Conférence : Connaissez-vous le chocolat cru ? Bruxelles, 17 décembre 2015

Le chocolat cru n’a rien à voir avec ce que vous connaissez. C’est un délice qu’il faudrait que chacun ait goûté au moins une fois dans sa vie. Un incontournable pour les amateurs de chocolat !

Il est nutritif, antioxydant, aphrodisiaque, tonifiant, à la fois apaisant et stimulant, le cacao du chocolat (surtout sous forme crue) est définitivement une nourriture des dieux. Un véritable voyage dans les mystères palpitants du chocolat… à s’en lécher les doigts !

Cultivé de manière biologique et équitable, une manière de prendre soin de soi tout en contribuant à valoriser la biodiversité des espèces végétales et la solidarité avec les petits producteurs.

Vous repartirez avec un sachet de chocolats crus et avec l’émerveillement de (re)découvrir cet aliment sous sa forme la plus brute.

Saison 2015 La terre notre jardin
Jeudi 17 décembre à 19h30
Salle des conférences de l’hôtel communal
2, avenue Paul Hymans (niveau -1)
Métro : station Tomberg
P.A.F. : 5€
Info et indispensable inscription

Séminaire : Médias et médiations de la viande 08/12 2015 Paris

Séminaire : Médias et médiations de la viande 08/12 2015 Paris

Médias et médiations de la gastronomie (XVIIe-XXIe siècles)
Séminaire de recherche du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines qui se propose d’analyser tous les moyens et vecteurs employés pour diffuser la gastronomie, c’est-à-dire tout ce qui touche à l’alimentation, à la cuisine.

Le mardi de 16h30 à 19h (horaires susceptibles d’être modifiés pour certaines séances)

Lieu : Le calendrier de la troisième saison du séminaire 2015-2016 comprendra 10 séances, dont certaines se dérouleront, comme les années précédentes, dans des institutions abritant des sources et documents gastronomiques.

Responsables : Françoise Hache-Bissette et Denis Saillard
Le champ gastronomique a acquis, au cours des dernières décennies, sa pleine légitimité universitaire et démontré sa pertinence grâce à de solides publications. Le CHCSC, lui-même, y a contribué avec l’organisation de deux colloques internationaux : Gastronomie et identité culturelle française (XIXe –XXIe siècles), Paris, 2005 et Le Goût des autres (Europe, XVIIIe –XXIe siècles), Bakou, 2010.

Découvrez les textes de communications entendues lors de la première saison du séminaire, en 2013-2014, et d’autres articles, dans "A table !", le numéro 24 de la revue Le Temps des médias, paru au printemps 2015.

Centrer la thématique du séminaire sur les médias et les médiations de la gastronomie, sur leur évolution, assez spectaculaire depuis la monstration des repas royaux à Versailles jusqu’aux émissions télévisées et manifestations gastronomiques en tout genre du temps présent, peut nous apprendre beaucoup sur celle des sociétés contemporaines. Il s’agit, par conséquent, d’appréhender tout le champ des vecteurs gastronomiques, des livres et autres imprimés aux blogs et plus généralement internet, en passant par la publicité, la radio, la télévision (émissions culinaires, magazines touristiques, fictions, ...), le cinéma, les fêtes ou autres happenings gastronomiques (les foires notamment), la peinture, etc. et le patrimoine (musées, expositions, bibliothèques, ... et patrimoine immatériel).

L’histoire des médias de la gastronomie doit se réaliser par une approche transdisciplinaire. Elle nécessite de travailler notamment avec des laboratoires et des chercheurs en sciences de l’information et de la communication, sociologie, anthropologie, ethnologie, histoire de l’art, littérature, philosophie, géographie, économie et sciences de la nutrition. Nous plaçons résolument l’analyse de notre thématique dans une perspective comparatiste, comme il est de coutume au CHCSC coutume au CHCSC et nous faisons aussi appel à des chercheurs travaillant sur des pays autres que la France et souhaitons la coopération d’universités françaises et étrangères.

Programme
Mardi 27 octobre 2015, 16h30-19h, Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP), 24 rue Pavée, Paris 4e, Médiations de la gourmandise
Françoise HACHE-BISSETTE et Denis SAILLARD (CHCSC), Présentation de la troisième saison
Gilles FUMEY (Université Paris Sorbonne),Les Suisses et le chocolat : une passion peu ordinaire

Mardi 17 novembre 2015, 16h30-19h, Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP), 24 rue Pavée, Paris 4e, Vins et spiritueux
Laurent BIHL (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Dans la caricature
Didier NOURRISSON (Lahra-Université Claude Bernard Lyon 1/ Ecole supérieure de pédagogie et d’éducation de Lyon),Apprendre à boire à l’école

Mardi 8 décembre 2015, 16h30-19h, Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP), 24 rue Pavée, Paris 4e, Médiations des métiers de la viande
Sylvain LETEUX (IRHIS - Université Lille 3), L’auto-représentation des bouchers.
Anne-Elène DELAVIGNE (Museum national d’histoire naturelle),L’évolution de l’image des abattoirs

Accès libre au séminaire dans la limite des places disponibles.

Séminaire : Image animée du Centre Max Weber 04/12 2015 Lyon

Séminaire : Image animée du Centre Max Weber 04/12 2015 Lyon

Pratiques de l’image animée. Enjeux pour la recherche en sciences sociale.
Séminaire organisé par M. Amara, J. Drouet, C. Gauthier, H. Girardot-Pennors, B. Maurines, M.-T. Têtu
Christine Dole - Louveau de la Guigneraye, maître de conférences en communication, viendra exposer sa conception de la socio-anthropologie et des usages de l’image animé en 2015, et ce, au regard de son parcours. La question sera aussi de déterminer en quoi l’image renouvelle sciences et connaissances.

La séance se déroulera le vendredi 4 décembre, de 9h30 à 12h30, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme de Lyon (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon)

Entretiens "Planète Terroirs" 20-21/11 2015 Saint Félicien

Entretiens "Planète Terroirs" 20-21/11 2015 Saint Félicien

Après 3 ans de mise en place du projet "terroir" sur la Communauté de communes du Pays de Saint-Félicien, son comité de pilotage a organisé les Entretiens "Forum Terroirs du monde" à SaintFélicien en octobre 2014.
L’association Terroirs & Cultures International, partenaire central du projet a dû arrêter son activité mais le capital d’expériences et de réflexion est là. Il a permis d’élaborer un "chemin de terroir" : c’est le nom donné à la méthode commune de construction de terroir qui nous paraît une voie de développement local pertinente dans la phase actuelle de mondialisation.
Notre association "Terroir Pays de Saint-Félicien" vous invite à questionner la pertinence de la mise en place d’un réseau "Planète Terroirs" dans son contenu comme dans son organisation. Ce questionnement porte sur les liens à établir entre les terroirs, entre les acteurs de terrain et les chercheurs en toutes disciplines.

Trame de programme. (lieu : salle de la CC à Saint-Félicien)

1. Vendredi 20 novembre 20h- 22h "Revisiter notre capital commun"
Terroir : définition, fondements, enjeux
par Claude Béranger et Jacques Lefort à partir des apports de Terroirs & Cultures
International.
Terroir : éléments pour un chemin à partir de celui du "Pays de Saint-Félicien" par Jacques Deplace, Eric Barraud.
2. Samedi 21 novembre 9h30 - 12h "Terrains de terroirs"
Présentation par chaque terroir (15 mn) de son chemin spécifique avec un questionnement commun (voir document méthode p 8) :
1/ Qu’est-ce qui fait terroir ? … genèse, acteurs, pilotage …
2/ Planète Terroirs : missions, priorités, organisation… ,
3. Samedi 21 novembre 14 h - 17 h : "Planète Terroirs : ébauche de perspectives"
14 h 00 Apports des organismes et chercheurs
15 h 30 Regard philosophe par Bruno Roche (Université Catholique Lyon) (à confirmer)
16 h 15 Perpectives pour Planète Terroirs

"Planète Terroirs" : refondation, exploration

Soutenance de thèse : A. Navarro : Le marché de plein vent alimentaire et la fabrique des lieux. 19/11 2015 Lyon

Soutenance de thèse de Aurore Navarro intitulée : Le marché de plein vent alimentaire et la fabrique des lieux. Un commerce de proximité multifonctionnel au coeur de la recomposition des territoires
Thèse de doctorat en Géographie, Aménagement, Urbanisme, de l’Université
Lumière Lyon 2, réalisée au Laboratoire d’Etudes rurales,
sous la direction de
Claire Delfosse
jeudi 19 novembre 2015, à 14h
Salle du Conseil - Bâtiment Errato - Université Lyon 2
18, quai Claude Bernard - 69007 Lyon - Arrêt de tram T1 « Rue de l’Université ».

Journée d'étude : Standardiser la mort animale 27/11 2015 Paris

Journée d’étude : Standardiser la mort animale 27/11 2015 Paris

Mort animale rituelle et profane : "Standardiser la mort animale ? Circulation des normes, médiations techniques, enjeux économiques et politiques"
Organisée par Alice Franck, géographe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CEDEJ-Khartoum (Soudan), Jean Gardin, géographe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR Ladyss, Olivier Givre, anthropologue, Université Lumière Lyon 2, UMR EVS

Vendredi 27 novembre 2015 9h-13h, salle 401b
Institut de Géographie 191 rue Saint Jacques 75005 Paris

Programme
Séminaire : Les investissements agicoles responsables et leur gouvernance 16/11 2015 Paris

Séminaire : Les investissements agicoles responsables et leur gouvernance 16/11 2015 Paris

Les pratiques agricoles attirent l’attention des décideurs politiques à l’échelle nationale et internationale, mobilisent les écologistes et alimentent des batailles idéologiques sur les sites web des entreprises agrochimiques et des organisations internationales. La culture des OGM, les bio-carburants, et les processus de standardisation sont l’objet d’une « guerre technologique » au sein de l’agronomie et dans les sciences sociales. Dans les débats sur l’avenir des mondes agricoles nous observons une transformation : les questions concernent moins l’expansion agricole et les droits fonciers, mais demandent quoi et comment cultiver, comment gérer la fertilité des sols et conserver l’autonomie sur les semences. L’agronomie devient politique : Lors d’une conjoncture historique dans laquelle les petits agriculteurs à travers le monde sont confrontés à de multiples vecteurs de dépossession, les stratégies de débrouillardise et de contestation redécouvrent l’expérimentation avec des pratiques alternatives de culture, la fertilisation organique des sol et l’échange des semences, et sur le plan social des services et des informations.

Nous regarderons cette année les intimités des pratiques agricoles et nous les analyserons dans le contexte économique et politique plus large des traités de commerce et d’investissement internationaux, des lignes directrices et des recommandations que l’ONU a parrainé, et des impératifs de la gouvernance environnementale et du climat. Les discours et les pratiques des agriculteurs s’exposent aux différents écosystèmes, aux politiques gouvernementales et à la pénétration des marchés agricoles par des multinationales, alors qu’ils luttent pour aider leur culture à pousser et pour la vendre. Les mécanismes privés de gouvernance et d’appropriation et les règlements gouvernementaux posent un défi formidables aux compétences agricoles et aux tentatives de maintenir l’autonomie des pratiques par la défense de la biodiversité des sol et la conservation des semences. Comment les agriculteurs naviguent-ils parmi ces agronomies contestées ? Comment traduisent-ils des connaissances et régulations contradictoires dans leurs pratiques de culture ?

16 novembre 2015
Birgit Müller Les investissements agricoles responsables. Comment gouverne-t-on les pratiques agricoles au niveau international ?

Les nouveaux investissements agricoles reconfigurent la propriété foncière et les modèles agricoles au niveau global. Comment encadrer et rendre plus responsable non seulement l’accaparement de terres par des investisseurs privés et parfois par les états étrangers mais aussi les pratiques agricoles qui y sont associées. Dans la tentative de formuler des principes d’investissements responsables agricoles deux modalités de la gouvernance mondiale se confrontent : d’un part la gouvernance par le biais des droits humains basée sur des processus multilatéraux dans le CFS (rai) et l’idée d’auto-gouvernance d’entreprise par le biais PRAI. Les négociations autour de PRAI et rai semblent peu spectaculaire et « technique » mais dans les analyser de près, ils révèlent l’un des problèmes centraux de la gouvernance internationale aujourd’hui : l’affaiblissement du rôle des institutions multilatérales de l’Organisation des Nations Unies lié par le mandat de l’avancement et de promotion droits de l’homme et en même temps la montée des instruments autonomes promu par des groupes d’Etats et les organismes internationaux sans légitimité multilatérale. Liées à ces manières de gouverner sont aussi des rapports différents au sol et aux semences.

7 décembre 2015
Laura Silva (INRA) What reality do innovative land tools produce ? Rights, powers and ontologies of land information infrastructures
/ The monitoring challenge within the Committee on World Food Security : towards a space for plural perspectives ?

4 janvier 2016
Birgit Müller Devenir esclave de sa semence. L’agriculteur et le pouvoir du non-humain

Cette séance se penche sur la coévolution de grandes exploitations céréalières dans les Prairies canadiennes et leur culture de rente la plus importante, le canola également appelé "l’or jaune des prairies". Les semences industrielles portent une rationalité instrumentale et le contrôle des multinationales semencières dans le champ des agriculteurs. Humains et les plantes ensemble deviennent aliénés du monde naturel. Comment les agriculteurs perçoivent-ils, comment interagissent-ils avec ces plantes qui portent des droits de propriété intellectuelle dans leurs champs ? La rationalité instrumentale de l’agriculture moderne crée des relations intimes, préobjectales, hautement émotionnelles entre les plantes et les humains qui obscurcissent les mécanismes de destruction et d’appropriation qui lui sont associés. Seul un petit nombre d’agriculteurs a pu résister à cette logique et à son emprise tentaculaire. En se reconnectant avec leurs semences – avec "la chaleur des choses » d’Adorno - ils tirent la force pour questionner et résister aux mécanismes qui ont détruit cette chaleur.

18 janvier 2016
Birgit Müller Contrats— Comment les agriculteurs de la Saskatchewan font leurs maths sans trouver leur compte

Cette séance analyse les contrats et de la dette comme outils pour discipliner les agriculteurs et de faire en sorte qu’ils se disciplinent eux-mêmes. Les agriculteurs de la Saskatchewan tentent individuellement de bien faire leurs maths, de jouer le jeu du marché, tout en entrant volontairement au travers les contrats avec les multinationales dans le dispositif (Foucault) de la gouvernance néolibérale. Suspicieux envers toute réglementation gouvernementale et aussi vis à vis les institutions qui protègent leurs intérêts, des agriculteurs entrent volontairement dans des contrats contraignants et souvent préjudiciables à leurs intérêts. Les agriculteurs continuent de critiquer les multinationales tout en aidant l’émergence de leur autorité privée.

8 février
Riccardo Ciavolella (IIAC-LAIOS) Lait (titre à préciser)

7 mars 2016
Allison Loconto (INRA) Systèmes participatifs de garantie : innovations dans la gouvernance de l’agriculture biologique

Dans les systèmes de l’agriculture biologique et agro-écologique, une innovation – aussi bien institutionnelle que sociale – commence à prendre forme comme une formidable alternative au régime dominant de la certification par tierce partie. Ce système si appuie sur trois aspects qui le différencient du régime dominante : une gouvernance basée sur une interdépendance organisationnelle, une valorisation des connaissances et du savoir-faire des producteurs et d’autres acteurs, et un nouveau système pour calculer les coûts de la certification. Le but de mon intervention sera de stimuler une discussion autour de ces aspects du système participatif de garantie (SPG) en utilisant quatre études de cas depuis la Bolivie, la Colombie, la Namibie et l’Ouganda. Les politiques nationales et internationales qui promeuvent ces systèmes seront le point de départ pour ma réflexion.

21 mars 2016

Birgit Müller Faire face à la mission environnementale. Petits agriculteurs au Nicaragua et l’injonction agro-écologique du régime agro-alimentaire international

Dans cette séance je voudrais analyser les conséquences pour le moins ambiguë de l’effort de petites ONG du développement d’introduire l’agro-écologie dans une région reculée et montagneuse du Nicaragua qu’ils ont catégorisé comme fragile et à peine apte à la culture. J’analyserai comment les pratiques agro-écologiques ont été reçues par des agriculteurs du Carazo. Quel a été leur adoption sur le plus long terme ? Je montrerai les facteurs politiques et économiques, nationaux et internationaux qui influencent sur ces pratiques et je les mettrai dans la perspective du débat sur l’énergie et l’érosion à l’échelle globale.

4 avril 2016
Daniel Münster, Université Heidelberg Cultivating agrarian futures : biophilia, relationality and affect among natural farmers in South India

The Zero Budget Natural Farming (ZBNF) movement among small-scale farmers in Wayanad, Kerala (India) is part of a world-wide effort of restoring food sovereignty and repairing the socio-ecological damages of industrial agriculture. The ZBNF system of farming, invented and propagated by charismatic leader Subhash Palekar, breaks with conventional methods (chemical and organic farming) of soil management through the application of ferments brewed with the products of native cows. I will argue that in the context of a severe agro-ecological crisis in the region this food-sovereignty movement restores hope and a sense of an agrarian future for Wayanad’s petty commodity producers, by embodying an ontological shift in agriculture towards living soils, microbial abundance and intimate human-environmental relations.

18 avril 2016
Jules Hermelin Producteurs, coopératives et labels dans la caféiculture colombienne

Comment les labels Fairtrade viennent façonner le fonctionnement des coopératives ? Dans quelle mesure une coopérative de caféiculteurs colombiens puisse-t-elle développer un fonctionnement organisationnel qui lui est propre quand elle est engagée à respecter des standards ? Comment les producteurs considèrent-ils "leur" coopérative ? Et quel(s) sens donnent-t-ils aux standards ? Jules Hermelin abordera ces questions à partir d’une description des pratiques agricoles, de la mise en vente du produit et du processus d’inspection interne de la coopérative.

Séminaire : Politiques Agricoles de la SFER 17/11 et 08/12 2015 Paris

Séminaire : Politiques Agricoles de la SFER 17/11 et 08/12 2015 Paris

Séminaires parisiens de Politiques Agricoles de la Société Française d’Economie Rurale

- Mardi 17 novembre, 18h-19h30, amphi Dumont
Conseil privé en agriculture : acteurs, pratiques et marché.
par Pierre Labarthe, Frédéric Goulet et Claude Campagnone
Discutant : Michel Portier, directeur d’Agritel

Le champ du conseil en agriculture est en pleine reconfiguration avec l’arrivée de nouveaux acteurs désormais incontournables : les conseillers travaillant pour le secteur privé. Si les raisons de leur essor sont bien identifiées, leur identité, leurs pratiques, leurs compétences et les relations qu’ils entretiennent avec les producteurs et les autres opérateurs du conseil sont encore largement méconnues. Les auteurs présenteront l’ouvrage qu’ils viennent de coordonner sur le sujet.

- Mardi 8 décembre, 18h-19h30, amphi Dumont
La vigne et le vin face au changement climatique : quels impacts ? Quelles adaptations ? Quelles politiques publiques ?
par Jean-Marc Touzard, Directeur de recherche, INRA Montpellier
Discutant : à préciser


Les Séminaires de Politiques Agricoles
AgroParisTech - 16 rue Claude Bernard - 75005 Paris
L’entrée est libre et ouverte à tous. N’hésitez pas à diffuser cette invitation.
Comité d’organisation : Aurélie TROUVE (AgroParisTech) - Frédéric COURLEUX (MAAF-CEP)

Sixièmes Assises de la Fondation Nestlé France : Terroirs et transmissions - 6/ 11 2015 Dijon

Sixièmes Assises de la Fondation Nestlé France : Terroirs et transmissions - 6/ 11 2015 Dijon

Introduction
Discours de bienvenue de Richard Girardot, président de la Fondation Nestlé France
Ouverture des Assises par Erik Orsenna, président des Assises de la Fondation Nestlé France
Présentation générale du thème « Terroirs et transmission » par Jean-Pierre Poulain, sociologue et anthropologue, professeur à l’université de Toulouse-le Mirail
Les multiples dimensions du terroir « Terroir, la géographie de la transmission » par Laurence Bérard, chercheur-ethnologue au CNRS
« Terroir, l’histoire de la transmission » par Jean-Robert Pitte géographe français, ancien Président de l’Université Paris Sorbonne (IV), Président de la Société de Géographie et Président de la Mission Française du Patrimoine et des Cultures Alimentaires.
« Terroir, le roman de la transmission  » par Josyane Savigneau, critique littéraire au quotidien Le Monde.
« Le Repas gastronomique des Français », présentation par Line Karoubi, présidente de Gallimard Loisirs et directrice des Livres illustrés Gallimard, du livre édité en collaboration avec l’IEHCA, avec le soutien de la Fondation Nestlé France.
« Terroir, les artisans de la transmission » par Alexis Billoux, chef étoilé du restaurant le Préaux Clercs à Dijon.
Conclusion par Erik Orsenna, président des Assises de la Fondation Nestlé France

Terroir et transmission : lire l’intervention de L. Bérard
Le patrimoine 3èmes Rencontres du Patrimoine Alpin

Le patrimoine 3èmes Rencontres du Patrimoine Alpin

Dans le prolongement des précédentes Rencontres du Patrimoine Alpin d’Aymavilles (novembre 2009) et de Thonon-les-Bains (juin 2011), un troisième volet des rencontres transfrontalières est organisé par la Conservation départementale du patrimoine de la Savoie les 14, 15 et 16 octobre au Château des ducs de Savoie, à Chambéry et dans le département avec le concours de quatre structures partenaires du Réseau Entrelacs, musées et maisons thématiques de Savoie. Les deux premiers volets de ces rencontres transfrontalières inscrits dans le cadre du projet européen Patrimoines en chemin , Traditions actuelles (programme Alcotra 2007-2013) ont été organisés successivement par la Région autonome de la Vallée d’Aoste, Assessorat de l’éducation et de la culture, le Conseil général de Haute-Savoie, Direction des affaires culturelles de Haute-Savoie, avec le concours de différents partenaires, afin de favoriser les échanges entre les professionnels du patrimoine des Pays de Savoie et de la Vallée d’Aoste. Suite aux Rencontres professionnelles animées en 2014 par le réseau Empreintes 74 en Haute-Savoie, ces prochaines rencontres sont proposées par la Conservation départementale du patrimoine et le Réseau Entrelacs sous l’égide de l’Assemblée des Pays de Savoie. Leur objectif est de poursuivre et d’enrichir le dialogue entre les acteurs du patrimoine alpin et les porteurs de projets culturels et touristiques. Les notions de patrimoine et de territoire seront analysées et confrontées aux enjeux de la mutation territoriale en cours.

Rencontre internationale (nov. 2015) : Politiques alimentaires urbaines. Marchés, restauration collective, connexions urbain / rural

Appel à communications pour des responsables politiques et techniques de villes et régions urbaines.
La Chaire UNESCO Alimentations du monde et le Cirad associés au sein du programme Surfood (Sustainable Urban Food Systems) organisent en collaboration avec de nombreux partenaires une rencontre internationale dédiée au partage de connaissances et de pratiques entre les gouvernements locaux de villes et régions urbaines, la recherche et les acteurs du développement. L’objectif est de contribuer par ce dialogue à une meilleure connaissance et compréhension des politiques alimentaires urbaines dans le monde, de leur construction, leurs modes d’action et leurs impacts.
Cette rencontre sera l’occasion de montrer que les villes disposent de leviers d’action pertinents pour contribuer, en compléments des politiques nationales et des accords internationaux, à la sécurité alimentaire et la durabilité des systèmes alimentaires.
Dans cette perspective, les organisateurs lancent un appel à communications à destination des responsables de collectivités locales de villes et régions urbaines de pays du Sud, afin de présenter leurs expériences dans trois domaines d’interventions peu étudiés jusqu’à présent :
1. les infrastructures de marché et la logistique ;
2. la restauration collective ;
3. les nouveaux modes de relation urbain/rural.
Cet appel à communication s’adresse à des responsables politiques ou techniques de villes moyennes ou intermédiaires, agglomérations, métropoles, régions urbaines ou ville-régions [city-region] des pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord, du Moyen Orient, d’Asie et d’Amérique Latine. Les communications pourront être préparées avec des experts (agents de terrain, scientifiques, etc.) mais les organisateurs ne prendront en charge les frais que d’un seul représentant par présentation retenue.

Pour répondre à l’appel, remplir le formulaire en ligne http://urbanfoodpolicies2015.cirad.fr/fr/soumission.

Pour toute information complémentaire, visitez notre site internet ou contactez-nous : urbanfoodpolicies2015@supagro.fr.

Ce colloque est organisé en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD), la FAO (Programme Food for the Cities), les Ressource Centers on Urban Agriculture and Food Security (RUAF Foundation), l’Organisation des Régions Unies - Fogar, le Mercadis (Marchés de gros de Montpellier), Agropolis Fondation et la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme

Call for contribution
Appel à communication

21èmes Controverses européennes de Marciac (juillet 2015)

LES 21èmes CONTROVERSES EUROPEENNES DE MARCIAC
La coexistence est-elle vraiment possible ?

Tout le monde s’accorde à défendre la nécessaire diversité des modèles de production agricole, de commercialisation et de consommation. Ainsi, dans les discours, la coexistence sonne comme une incantation. Mais d’abord en quoi serait-elle forcément souhaitable ? Ensuite qu’en est-il dans les faits ? Car ici et là, autour de l’implantation de telle "ferme-usine", telle retenue collinaire ou tel essai OGM, les conflits se multiplient. Alors, les parties prenantes acceptent-elles l’existence de l’autre ? Les scénarios alternatifs sont-ils menacés par des modèles économiques hégémoniques ou viennent-ils au contraire les infléchir ? Que soutiennent exactement les politiques publiques ? Et à quelles conditions peut-on assurer la cohabitation de divers types d’organisations sociales et économiques sur un même territoire, en France, en Europe et ailleurs ?

- 

Pour leur 21ème édition, les Controverses européennes de Marciac ont fait le choix d’instruire cette question de la coexistence au travers de quatre disputes :

Les fermes-usines étranglent-elles l’élevage traditionnel ? // Le bio, le conventionnel et l’OGM : la coexistence impossible ?
Nouveaux résidents et agriculteurs : la grande brouille ? // Le modèle paysan survivra-t-il à l’agribusiness ?

Colloque (sept. 2015) : Mutations alimentaires : sommes-nous ce que nous mangeons ?

L’alimentation constitue un objet pertinent pour concevoir les interactions entre les humains et l’écosystème, puisque d’une part elle consiste en l’incorporation d’éléments extraits de l’environnement (local ou mondialisé) et d’autre part elle constitue une fonction à la fois biologique et sociale : la collecte, l’attribution, les formes de consommation des ressources sont au fondement de l’organisation sociale (coopération et compétition, solidarité et antagonismes ou régulation des antagonismes, division des tâches et des ressources, hiérarchie et étiquette….. Afin de favoriser des échanges autour de ces questions, ce colloque réunira des spécialistes issus de différents horizons disciplinaires. En faisant croiser les questionnements il vise à faire émerger des sujets d’études nouveaux et interdisciplinaires.

Appel à communication (juin 2015) : Patrimoines Alimentaires et Pratiques Culinaires / Call for paper : Food Heritage and Culinary Practices

Nous proposons de rassembler, autour du thème populaire et fédérateur qu’est la cuisine, des chercheurs de tous les domaines, afin de tenter de comprendre collectivement ce qui est mis en avant dans la construction des patrimoines alimentaires et qui relève de spécificités dans la combinaison des ingrédients et des techniques pour obtenir des consistances, des saveurs, des arômes, et une esthétique propres à un groupe social ou culturel, tant au niveau de l’alimentation ordinaire (quotidienne ou festive) que celui de la haute cuisine. L’idée est de croiser différentes approches pour parvenir à cette compréhension globale : celles des physiciens, chimistes et biologistes (qui travaillent sur les ingrédients, leurs origines, leurs propriétés, leurs transformations, leur impact sur la physiologie et la santé) avec celles des anthropologues, sociologues, géographes, historiens, archéologues (qui travaillent sur les terroirs, les techniques de transformation des aliments, les livres de recettes anciens et récents, les modes de consommation, les représentations, les expressions culturelles, les dynamiques identitaires et, bien entendu, les patrimonialisations).

Patrimoines alimentaires / Food Heritage

Colloque AFIA « Réseaux sociaux et Agriculture »

L’AFIA, avec le concours du Groupe Numérique des Instituts techniques agricoles, a le plaisir de vous annoncer la tenue du colloque :

« Réseaux sociaux & Agriculture »
le 19 juin 2005 à PARIS

Le web 2.0 en Agriculture, des forums aux réseaux sociaux, de « face de bouc » (Les Bodins *) à Twitter, des plateformes collaboratives à la science participative en passant par le crowdfounding… ce qui a changé

* Les Bodins :

Participation au festival "Pint of Science" à Lyon, le 19 Mai 2015

Pour en savoir plus sur les horaires et le lieux de la conférence, cliquez sur l’image

Participation au séminaire "Gouverner le vivant"

Séminaire le vendredi 27 mars 2015, 10h30 à 12h30
Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)
Salle d’entomologie, RDC
45 rue Buffon, Paris 5e

EXPOSITION : Le cochon. Une histoire bretonne

EXPOSITION : Le cochon. Une histoire bretonne. Du 28 novembre 2014 au 30 août 2015

Cette histoire à choix multiples entre les Bretons et le cochon est le sujet de la nouvelle exposition de l’Ecomusée du pays de Rennes.Développée sur 340 m2 de décors de baraques de foire, l’exposition Le cochon. Une histoire bretonne met en mots et en images les différentes dimensions de la relation qui lie l’Homme au cochon, à plus forte raison en Bretagne.

Illustrée par une riche collection d’objets, de vidéos et de photos anciennes, elle souligne l’importance à la fois sociale, économique et culturelle de l’animal dans l’organisation et le fonctionnement de la société bretonne, hier comme aujourd’hui.

Novembre 2014 : Participation à la Biennale Européenne de l’Artisanat

Le dimanche 23 Novembre de 15h à 16h, venez assister à la conférence sur Le rôle des artisans de bouche dans le maintien du patrimoine alimentaire donnée par Laurence Bérard à l’occasion de la Biennale Européenne de l’Artisanat à la Cité Internationale de Lyon.

Pour plus d’informations : http://www.biennale-europeenne-artisanat.fr/

Novembre 2014 : Participation à l’événement : Voyage dans l’imaginaire des céréales

Le 3 Novembre, retrouvez Laurence Bérard à la Comédie de l’Odéon, 6 rue Grolée, 69002 Lyon pour voyager avec elle dans son imaginaire céréalier concernant « Le vivant dans la farine et le pain »

Pour plus d’informations et pour vous inscrire à l’événement : http://imaginaire.passioncereales.fr/evenement/voyage-dans-l-imaginaire-des-c-r-ales-lyon

Octobre 2014 : Portes ouvertes et visite guidée du Centre de Documentation à l’occasion de la Fête de la Science

Les 11 et 12 Octobre 2014 : Portes ouvertes et visite guidée du Centre de Documentation à l’occasion de la Fête de la Science en partenariat avec l’ALTEC (CCSTI de l’Ain).

Venir nous voir

Ouvert à tous,
le Centre de Documentation vous accueille :

du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 17h

sur le Technopôle ALIMENTEC,
rue Henri de Boissieu,
01000 Bourg-en-Bresse.

04 74 45 52 07
communication@ethno-terroirs.cnrs.fr